image

Bassins rouissage
Bassins rouissage
Moulins Bougette Goislard
Rosalie des Alpes

Mazé (La Besnardière) / La Bohalle (le Carrefour) Val de Loire Wild Anjou

Flânez à travers les marais de la Vallée de l’Authion et sur les bords de la rivière. Au détour de votre balade, hérons, frênes têtards, roselières, mais aussi moulins et ponts typiques, agrémentent l’itinéraire. Sachez que ce territoire, par la production des semences, du maraichage et de l’horticulture est le berceau du végétal en Anjou.

Share this :

Bookmark :

Send by email

Print

Do not miss…

Do not miss

Moulins Bougette Goislard

Les moulins de la Bougette et Goislard

Le moulin-tour au lieu-dit « la Bougette », proche de l’Authion, est constitué d'une tour faite en pierre alors que le second, Moulin Goislard, est de type chandelier, composé d’une hucherolle en bois supportée par un cône de pierre.
Construit vers 1800 sur la commune de Saint Mathurin sur Loire, ce dernier était destiné à faire de la farine. Mais en 1974 le moulin change de commune ! Pour tout savoir de cette rocambolesque aventure, laissez-vous conter son histoire en lisant le panneau du circuit « découverte » sur votre parcours.

Rosalie des Alpes

La faune et la flore du marais

Symbole des zones humides, le frêne têtard s’adapte aux inondations. Avec son tronc court et sa grosse tête formée par la taille des branches, il a la forme du têtard de grenouille d’où son nom !
De rares insectes tels que la rosalie des Alpes, amateurs de bois mort utilisent cet arbre comme ressource alimentaire. D’autres animaux s’en servent de refuge comme la chevêche d’Athéna, la fouine ou les chauves-souris qui profitent des anfractuosités de ces troncs biscornus !
Au bord de l’Authion, la roselière d’Andard héberge des oiseaux paludicoles -qui vit en bordure des marais-  comme le bruant des roseaux, la rousserolle effarvatte, le râle d’eau, la bouscarle de Cetti, espèces migratrices recherchant cet habitat en voie de disparition. Peut-être, aurez-vous aussi la chance d’apercevoir le martin-pêcheur d’Europe, la libellule ou la demoiselle ? Et au début du printemps, d’observer la fritillaire pintade, fleur rose protégée à proximité du moulin de la Bougette ?

Bassins rouissage

Les bassins de rouissage

Pendant des siècles la Vallée vivait au rythme des inondations et les  sols humides ont favorisé la production du chanvre, plante utilisée pour la fabrication des cordages de la marine de Loire.
Après la récolte, les ballots de chanvre pourissaient dans des bassins de rouissage afin que seule la fibre, plus résistante, persiste.
Avec l’arrivée du chemin de fer vers 1860, la marine de Loire déclina et la culture du chanvre devint anecdotique jusqu’aux années 2 000 où les atouts de la plante ont été mis en lumière dans l’éco-construction.
Pour en savoir plus sur l’âge d’or du chanvre, un panneau du sentier d’interprétation de « l’Authion, mémoire vive de la Vallée » se trouve le long de votre parcours à Corné.

Route Map

Matin Midi Soir
Données parcours
Quel parcours ?

Services

Ajouter à mon carnet de route

Ajouter à mon carnet de route

Ajouter à mon carnet de route

Ajouter à mon carnet de route

Ajouter à mon carnet de route

Your selection

Add this route to your Route Planner to access additional features
Add to my Route Planner Download the GPS co-ordinates

route details

Information on the route

Distance : 15 km

Way type : voie partagée

Departure : Mazé (La Besnardière)

Arrival : La Bohalle (le Carrefour)

Practical informations : Niveau facile. Continuité du parcours l'Authion à Vélo depuis Saumur. Liaison vers La Loire à Vélo à la Bohalle ou à Saint Mathurin-sur-Loire (5 km) et vers La Ménitré (8,5 km)

To go further :

Office de tourisme Loire-Authion

Tel : 02 41 57 01 82

www.angersloiretourisme.com

www.vallee-loire-authion.fr

Approximate time : 40 min

Please note: All the practical information about this route...

Information on the route

Distance : 15 km

Way type : voie partagée

Departure : Mazé (La Besnardière)

Arrival : La Bohalle (le Carrefour)

Practical informations : Niveau facile. Continuité du parcours l'Authion à Vélo depuis Saumur. Liaison vers La Loire à Vélo à la Bohalle ou à Saint Mathurin-sur-Loire (5 km) et vers La Ménitré (8,5 km)

To go further :

Office de tourisme Loire-Authion

Tel : 02 41 57 01 82

www.angersloiretourisme.com

www.vallee-loire-authion.fr

Approximate time : 40 min

Do not miss…

Do not miss

Moulins Bougette Goislard

Les moulins de la Bougette et Goislard

Le moulin-tour au lieu-dit « la Bougette », proche de l’Authion, est constitué d'une tour faite en pierre alors que le second, Moulin Goislard, est de type chandelier, composé d’une hucherolle en bois supportée par un cône de pierre.
Construit vers 1800 sur la commune de Saint Mathurin sur Loire, ce dernier était destiné à faire de la farine. Mais en 1974 le moulin change de commune ! Pour tout savoir de cette rocambolesque aventure, laissez-vous conter son histoire en lisant le panneau du circuit « découverte » sur votre parcours.

Rosalie des Alpes

La faune et la flore du marais

Symbole des zones humides, le frêne têtard s’adapte aux inondations. Avec son tronc court et sa grosse tête formée par la taille des branches, il a la forme du têtard de grenouille d’où son nom !
De rares insectes tels que la rosalie des Alpes, amateurs de bois mort utilisent cet arbre comme ressource alimentaire. D’autres animaux s’en servent de refuge comme la chevêche d’Athéna, la fouine ou les chauves-souris qui profitent des anfractuosités de ces troncs biscornus !
Au bord de l’Authion, la roselière d’Andard héberge des oiseaux paludicoles -qui vit en bordure des marais-  comme le bruant des roseaux, la rousserolle effarvatte, le râle d’eau, la bouscarle de Cetti, espèces migratrices recherchant cet habitat en voie de disparition. Peut-être, aurez-vous aussi la chance d’apercevoir le martin-pêcheur d’Europe, la libellule ou la demoiselle ? Et au début du printemps, d’observer la fritillaire pintade, fleur rose protégée à proximité du moulin de la Bougette ?

Bassins rouissage

Les bassins de rouissage

Pendant des siècles la Vallée vivait au rythme des inondations et les  sols humides ont favorisé la production du chanvre, plante utilisée pour la fabrication des cordages de la marine de Loire.
Après la récolte, les ballots de chanvre pourissaient dans des bassins de rouissage afin que seule la fibre, plus résistante, persiste.
Avec l’arrivée du chemin de fer vers 1860, la marine de Loire déclina et la culture du chanvre devint anecdotique jusqu’aux années 2 000 où les atouts de la plante ont été mis en lumière dans l’éco-construction.
Pour en savoir plus sur l’âge d’or du chanvre, un panneau du sentier d’interprétation de « l’Authion, mémoire vive de la Vallée » se trouve le long de votre parcours à Corné.




Comité Départemental du Tourisme de l'Anjou

Green shoots for the future in anjou.fr

Conseil général de Maine-et-Loire